themeadowsofheaven Index du Forum
 
 
 
themeadowsofheaven Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

"extrait"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    themeadowsofheaven Index du Forum -> The meadows of heaven -> Vos récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Ven 7 Jan - 15:05 (2011)    Sujet du message: "extrait" Répondre en citant

(il s'agit d'un extrait, d'une ébauche de ce que j'écris, où je mèle fiction et vécu... il y a beaucoup à corriger, à réécrire... à vous de juger sur la forme, pas sur le fond)

J'écris, je vais vraiment dans tout les sens... j'écris en ligne, laissant mon esprit voguer au fur et à mesure que le textes se poursuit... façon étranger de faire dont j'espère aboutir à quelque choses. Me répéterai-je? Une page et je me répéte déjà, donc deux solutions... où je sais pas quoi dire, où je deviens vieux et on m'interne... si je me laisse faire bien évidement.
"DOCTEUR, JE VEUX SUIS PAS VOUS JE VOUS JURE, C'EST JUSTE QUE J'AIME PAS LES UNIFORMES BLANCS, VOUS AUREZ PAS DU NOIR?"
Des fois c'est en rêve que je te vois, des c'est beaucoup de choses que je vois en rêve... où ne serait ce seulement ce que j'espère que je vois en rêve... nos croyances ne seraient t'elle pas tout simplement la formulation de nos rêves collectifs?... n'aspirons nous pas tout à la même choses?... ne fuyons nous pas tous le bonheur ou courrons nous àprés? que nous apporte le bonheur?
On nous dit sans cesse que nous devons être heureux, que le bonheur est un devoir... qui a décrêté cela? De quel droit se l'ai-t'il permis? Nous en donne t'on les moyens de l'être? Je ne le crois pas... C'est comme donner à un libraire un budget sans lui donner les moyens de l'atteindre. J'ajouterai que pour avoir gouté plusieurs fois le bonheur, et pour l'avoir vu plusieur fois partir, et redevenir malheureux... le prix à payer est parfois trop exorbitant... non pour ma part, je prefère rester malheureux... c'est dur c'est vrai, mais ça empêche pas de profiter de la vie... la souffrance d'être malheureux nous libère seulement de l'illusion de ce bonheur qu'on veut nous faire croire...
D'autres vous diraient même que le bonheur n'est rien d'autre qu'un ensemble d'hormones dont la carence accroit ce que nous appelons aujourd'hui la dépression... à cet idée, tu seras d'accord avec moi... peut être pas certes, mais rationaliser le bonheur c'est une façon d'accepter qu'on puisse être malheureux sans trouver quelque chose d'anormal à cette idée... ou alors je rejoins ce que disait Léo Ferré dans la Solitude, au moins il a vu juste en disant que "le désespoir est une forme supérieur de la critique, pour l'instant, nous l'appelerons bonheur"...
La musique, accompagnatrice de la fête, ou de la tristessse... tu aimais guère Leo Ferré je sais, mais tu aimais la musique... oh pas celle qu'on nous bassine à la radio... les auteurs qui savent écrire, qui racontent quelquechoses, français ou anglais, ou la musique qui donne du tonus, comme Megadeth, Scorpion ( je n'oublie pas celle qui est la notre, "the best is yet to come" )... oui on nous bassine des trucs qui nous plaisent guére alors qu'il y a des choses qui valent la peine d'être écouter, connu, tel cette chanson qui m'avait tant inspiré pour notre clip... "the hope", de "sign", ce groupe islandais que tu m'as fait connaitre.
Mais voilà, de nos jours, on prefère l'argent à l'art... si l'art ne rapporte rien, ce n'est plus de l'art... enfin c'est ce qu'on cherche à nous faire croire. nous savons tout les deux que l'art, c'est pas l'argent qui le fait, mais le plaisir qu'on a d'être face aux arts.
Il en est de même de l'écriture. Combien de bons auteurs passent à coté de la consécration pour des ouvrages qui n'en valent pas la peine, sans profondeur mais qui font tellement rêver les gens... tellement mis en avant que les gens finissent au bout du compte par tous lire la même chose... tellement qu'au final... l'espèce humaine n'agis plus de son propre chef mais de ce que les médias leur disent de lire, leur disent d'écouter, leur disent de penser... certaines oeuvres d'Orwell ne sont plus loin. Les écrivains d'antan imaginaient ils que notre monde serait autant en perdition, que les gens ne sauraient plus penser par eux même? Allons une journée dans une librairie, et il y en a bien un qui demandera au conseiller de trouver le livre qu'il cherche avec le minimum d'éléments possibles, au mieux la couleur. Ce sera au libraire de trouver par lui même ce que veut le client, qui sera tout content d'avoir ce qu'il a en pensant que c'est lui qui a choisi...
Quand faudra t'il, en plus de choisir pour lui, de le lire...
 
Je sais pas si je t'ai dis là, mais en ce moment c'est la cata... depuis que tu est montée là haut, j'accumule tout. Je t'explique un peu, l'argent, j'ai souvent eu du mal à joindre les deux bouts... mais je m'en sort tout le temps... je sais pas par quel miracle, mais je m'en sors... pas cette fois...
Tu sais, j'en ai connu du monde, des proches qui se disaient fidèles, sincères mais le temps et la distance ont fait que ces amitiés se sont lentement effacées, parfois donnant naissance à de nouvelles amitiés, parfois à de nouvelles trahisons... l'amitié et l'amour sont des choses très proches l'une de l'autre, mais dans les deux cas, un rien suffit à briser ce lien qu'on croyait incassable... seul la mort en pleine phase de ce sentiment permet de garder ce lien pour l'éterniter... seule la mort peut unir deux êtres pour toujours quand seule la vie peut briser à elle même ce qu'on croyait éternelle.
Bien entendu, les liens qui unissent les êtres humains ensembles au jour le jour peuvent maintenir ce lien, mais combien d'entre fuient leur relation quand elle n'a plus de raison d'être?
Certains choisiront de se séparer, d'autres se perdront dans des endroits auxquels ils ne pensaient pas, d'autres fuyeront leur réalité dans l'alcool, la drogue, ou une vie virtuel, ion d'une vie qu'on aurait aimé mais qui ne sera rien d'autres que la fuite d'être soi.
Tu remarquera comment je déborde de l'amitié, l'amour, à l'identité de soi... théme récurrent mais si cher... être soi sans s'aliener des autres n'est pas si simple, je t'en parler tout à l'heure avec la notion que nous avons de nos jours des arts telque le livre, la musique ou même le cinéma...
Cette aliénation touche aussi les sentiments... tu as vu ça autour de toi, cette amie qui se plaint out en restant avec celui qu'elle dit aimer, ces disputes incessantes qui se limitet à un creux dans la communication, ces femmes battus résignés, ces pervers narcissiques qui jouent de leur conjoint comme de leurs amis...
Peut-on dire que c'est un manque d'éducation... on sait tout les deux que non car cela touche toutes les classes, du demandeur d'emploie à un president de la république... no comment... tu m'auras compris.
Mais les gens aiment manipuler et être manipulés. Dominants, dominés... désolé Marquis de Sade, rien à voir avec le BDSM, juste l'instant animal, le male ou la femelle alpha avec un zest d'humanité.. le seul souci avec tout ça, c'est que ce petit zest d'humanité c'est cette petite chose qu'on appele la corruption...
...
Bon d'accord... pour une fois que j'essaye d'être rigolo... c'est vrai quoi, c'est rigolo tu trouves pas... tu me diras, là où tu es, tu es loin de tout ça...
SI loin, j'aimerai pourtant être tant à tes cotés, partager avec toi toutes ses choses que nous n'avons pas eu le temps de découvrir ensemble, et que nous ne partageront plus ensemble dans ce monde là.
Tu sais, depuis que tu es montée là haut... tout ce que je touche, tout ce que je mmmmressents, chaque seconde et celle qui vient àprés, en sachant ce que j'ai perdu, c'est ça l'enfer.
Je passe mon temps à me secouer pour faire croire aux autres que je vais bien, que j'avance, mais c'est si fatigant... leur gentillesse aussi est pesante... s'ils savaient combien je leur mens en faisant croire que ça va... combien je me laisse aller dès que je suis seul avec moi-même... ils ne doivent jamais savoir, jamais. Ils le sauront quand je t'aurai rejoins.
Cela dit, j'ai écris ici, mélant mes pensées, mon vécue, et de la fiction mais ces derniers, je suis en pleine réflexion sur un choix que je vais devoir faire; choix difficile car il me sera trés difficile de revenir en arrière; choix difficile car lorsque je le prendrai, nombres sont les personnes que je vais blesser, car toutes, ou presque, ne seront pas d'accord avec ce choix;et choix d'autant plus difficile que ces mêmes personnes me manqueront énormément.
Mais je ne me vois pas faire autrement que prendre ce risque. Si ça marche, c'est d'autant mieux pour moi que je pourrai faire partager cette expérience hors du commun autre qu'avec des mots, si je vais justele voyage, j'aurai la satisfaction d'avoir vécu quelque chose d'extraordinaire que peu d'entre nous aurons vécu.
Poue cela, je tiendrai alors réguliérement à jour mon blog, avec peut être des photos si j'en ai assez, et au moment où je n'aurai plus de connection, alors je tiendras mon journal sur un cahier... relatant à chaque fois mes impressions, ce que je ressents, mes pensées.
Je peux déjà dire à l'avance que cela est pure folie, remettant parfois en cause cette décision, connaissant ma folie et ma tendance à agir sur un coup de tête, ou de la folie... je pense pas que cela soit le cas... j'ai bien réfléchi aux conséquences de mon départ... Départ qui aura lieu mi-janvier, et retour... j'éspère que je n'aurai pas à retourner en France, que je pourrai rester en Islande dans les meilleurs conditions qui soient. C'est aussi la raison pour laquelle j'estime avoir suffisement d'argent pour tenir trois mois, trouver où me loger et bien entendu, apprendre la langue, condition supplémentaire que j'aurai pour m'integrer.
J'avoue déprimer un peu à l'idée de partir, de laisser derniere mois cette vie, ou plutôt les gens que j'ai connu dans cette vie. Mais tu sais, cette vie m'a apporter plus de souffrance que de joie, joie que j'ai connu avec toi, mais dans l'ensemble, elle m'a pas apporté ce que j'attendais d'elle. Soit. Je vais aller moi-même aller chercher ce qu'elle m'a pas apporté.
Toutes les peines, les regrets, les pleurs m'ont au moins permis de voir une chose, qu'il était temps pour moi de faire quelque chose... car vois tu, en plus de prendre cette si difficile décision, j'ai compris que plus je restais ici à attendre, plus je m'enlisais, et plus je m'enlise, moins les choses iront en s'arrageant... Et c'est ça que je veux que mes amis comprennent, que les choses n'iront pas mieux tant que je n'aurai pas fait ce que je dois faire.
Et puis tu sais, prendre cette décision, ce départ, me rapprochent des romans d'aventures, tel seul de Jules Vernes, ou tout ces découvreurs, l'un nous faisait rêver, les autres nous apporter la possibilités de rêver... déjà petit je voulais découvrir le monde... je pars donc découvrir un autre monde... légendaire... lointain mais ô combien captivant... et réalisant une chance que si peu d'entre nous oseraient.
Mais avant de partir, je vais mettre un peu d'ordre ici à Tours, à commencer par cette appartement... le nettoyer mieux, vendre ou donner l'inutile, aider les uns et les autres par dons d'objets indispensables... je ne garderai que ce que j'aime le plus, tant certains livres auxquels je tiens... il en ait de même pour mes films et ces albums musiqcaux que j'affectionne tant... et encore, j'ai tellement de choses que même là le choix restera drastique. Tu penses bien que je ne pourrai pas tout transporter avec moi... rien que dans mes premiers choix, je sais qu'il me faudra encore en supprimer quelqu'uns... mais bon, ce qui compte n'est il pas que j'aille au bout de mon projet.
Projet dont je souhaite hardiment ton soutient.
Demain je reprend le travail... j'en ai pas vraiment parlé biensur... mais je crois que d'une certaines manière, je prépare ceux qui me connaisse à mon départ, à mon absence... progressivement, même s'il est clair que cela leur fera à tous un choc. Je les entends déjà d'ici...


"il nous fait sa déprime"   
"il vas pas recommencer ses bêtises"   
"c'est n'importe quoi"   
"ça m'étonne pas de lui"   
Crois moi je les connais... tous ça à cause de ma folie... une folie douce qui est loin de celles que j'avais d'antant... là ils auraient pu dire, maintenant ils auront tort.Et puis tu sais bébé, ce sentiment de liberté qui approche à grand vent, c'est un peu le rêve de toute une vie et en t'écrivant, là je me rends compte que ce que j'attends de la vie, c'est ça, la liberté. Je vais aller me la chercher cette liberté... aussi courte soit elle, elle sera aussi impressionnante et forte que notre amour. Aussi fort que l'amour que j'ai toujours pour toi mon coeur.Les choses commencent doucement à se concretiser, je commence doucement à en parler autour de moi. De ces changements.
Et malgré mes peurs et cette petite folie qui me pousse à agir ainsi, je crois qu'il est temps pour moi d'avancer à nouveau.
Cette vie que j'ai jusque là, il me semble que j'ai fait le tour et j'ai deux possibilités. La premiére, tu la connais, elle me rapproche de toi, la seconde...
La seconde consiste à ne rien faire, à m'enliser dans une situation que je ne veux... oh, je pourrai bien faire comme beaucoup d'autres tu sais.
Attendre, attendre, attendre.
M'ennuyer, m'ennuyer, m'ennuyer.
Perdre espoir.
Perdre.
Non!
Je vais agir, avec la satisfaction d'avoir vécu quelque chose hors du commun. Ce petit truc qui fait que l'on se sent supérieur aux autres.
Cela dit, bienque tous m'aient pas donnée ma bénédiction,ce qui est logique puisque j'ai pas encore pris le temps de leur en parler; ceux qui sont dans la confidence me disent que j'ai bien fait. La petite aussi... avec obligation de donner régulièrement de mes nouvelles... ça se comprend.
Pour le reste, ça sefait tout seul. Je cherche à droite à gauche les infos dont j'ai besoin pour mon départ. Voilant là que j'ai tout de même encore pas mal de démarche, dont la plus importante reste tout de même d'avoir mon passeport... évidement... sinon, je serai légèrement "stoppé". Reste les courriers de cessation d'abonnement à tel ou tel truc...
L'idéal tu sais, ça serait que je réussisse à trouver un logement avant mon départ... ce qui, tu en conviendras, facilitera grandement ma recherche d'emploi... un temps plein normal au départ, le temps d'apprendre la langue, "Ta" langue natale... me fondre doucement à la population et m'intégrer aux coutumes islandaises.
Je crois qu'en fait, les démarches, c'est le plus simple à effectuer. C'est l'annonce de mon départ qui va être le plus dur à gerer finalement. Surtout de la part de ceux qui n'ont jamais rien tenter... ou qui n'ont jamais osé, qui n'ose pas, qui n'oseront jamais... tenter.
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Jan - 15:05 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cristalouna


Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 9

MessagePosté le: Mer 12 Jan - 19:36 (2011)    Sujet du message: "extrait" Répondre en citant

Lad il y a des mois que je te lis dans un autre monde et je retrouve dans tes mots le Lad que j'ai toujours connu.... incisif, impulsif, sincère, différent, courageux (car le courage est d'affronter ses peurs, celui qui n'a jamais eu peur n'est pas courageux mais fou) et si sensible... la vie tu la ressens par tous les pores de ta peau et comme tu dis tu ne veux pas la subir.
Lad tu es un rêveur et ce sont les rêveurs qui ont toujours fait avancer le monde, car ils embarquent avec eux les autres, les courageux qui se mettent à rêver aussi et laissent les couards, les frileux, les lâches à l'arrière bien au chaud dans leur maison achetée à crédit et leur barrière autour.... Smile Lad ton extrait est touchant de sincérité, presque de naïveté mais donne une telle envie de croire en nos rêves... c'est un appel à la liberté, tu es un révolutionnaire Lad... Smile  je vais lire comme un roman ta vie que tu nous offres nous insufflant un peu de ce vent d'Islande qui va bientôt fouetter ta joue mal rasée que j'embrasse smaaaaac "Cris"



Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Dim 16 Jan - 19:11 (2011)    Sujet du message: "extrait" Répondre en citant

autres textes que vous jugerai sans doute, le dernier date de 201à, les autres sont anterieur de quelques années et le premier a été écrit il y a plus de 20 ans:

"La Fille du Motel"

C'était un soir de pluie, j'étais sur la route, fatigué et vanné. Je m'arretais au premier motel, pris une chambre, et pris un verre dans le bar qui jouxtait la station service. Et je la vis, blonde, dynamique, et seule.
Je croisais alors ces yeux verts remplis de tristesse. Quand je lui ai parlé, elle me dit avec retenu qu'elle était venue au motel de La Derniere Etape car elle devait fuir. Quand je lui demandais ce qu'elle fuyait, elle refusa de me répondre, que cela ne me regardait pas. Je n'ai pas insisté.
Etrangement, je me sentais attiré par elle, et elle, ne semblais pas indifferente. Apres quelques bavardages, nous partimes dans ma chambre où nos deux corps unies vécurent un moment magique. Je lui demandais encore ce qu'elle fuyait, elle me répondait que je le saurai tantôt.
Quand je me reveillais le matin, elle n'étais pas à coté de moi. Je la retrouvais pendu dans la salle de bain, et à ce moment j'ai compris ce qu'elle fuyait en venant au motel de la derniere étape.
Je n'ai jamais su son nom, mais elle fuyait la vie, et je n'oublierai jamais la fille du motel


"A toute à l'heure..."

le temps passait et les secondes qui se succédaient
étaient chacunes merveilleuses
tu me disais que le meilleur était à venir
tu m'avais "à tout l'heure mon coeur, bisous!"

mais rien de tout ça est arrivé,
ni de "tout à l'heure"
ni le meilleur...
il nous faudra du temps avant que cela arrive

si seulement j'avais pu etre là pour te dire au revoir
si seulement je pouvais te dire combien tu me manques
si seulement je pouvais te dire combien je t'aime
si seulement tu pouvais être juste là

depuis, tout ce que je touche
depuis, tout ce que je ressens
depuis, toutes les  seconde qui passent et celles qui viennent aprés
en sachant ce que j'ai perdu

maintenant, je suis plus qu'une coquille vide
ayant perdue la notion du plaisir
errant sans but tel un automate
cherchant les signes

cherchant les signes
pour  te  dire "au revoir!"

"Larmes!"

Ses yeux sont si triste qu'ils cachent son sourire
Si triste est son regard qu'on ne sait plus quand ça a commencé
Une vie essoufflée telle que sur son front
Même le baiser le plus léger lui pése
Elle marche seul dans les flammes et l'air tout autour d'elle
Bientot, la reine blanche va bouger
Dans la douleur connue d'être seule
Les promenades blanches de la reine sont infinie
Et quand la nuit développe de pâles reflets dans ses cheveux
Un observateur comprendra dans ses yeux
La tristesse qu'elle ne peut pas voir
C'est le prix à payer pour celles qui ont tout donnée
Elle a toujours agis comme elle est venue
Mais cette reine blanche a le coeur qui lui fait mal
Je voudrait sécher ses lèvres qu'aucun mot ne ferait
Elle a tellement attendu et la déesse l'a rendra plus forte
Maintenant il est trop tard
Et malgré tout ces "au revoir"
Il y a toutes ces larmes dans ses yeux tristes
Si triste de les voir partir tous sans pouvoir les rejoindre.


"Je n'oublierai jamais"

A chaque fois que je m'endors
Je peux encore t'entendre respirer
Comme un souffle profond
Mais avant de partir
Je regarde par où on est passé
Je peut encore entendre les battement du coeur
Est ce le tien-elle où est ce le mien.

Je sens encore nos lèvres
Je ne t'oublierai jamais de la douceur de tes baisers.
Ils ont su ce qu'ils ont voulu
Le temps où on s'embrassé est fini
Le temps où tes mains prenait les miennes est fini
Maintenant mes mains sont sous l'oreiller
Mais je me souviens encore des tiennes
Dans mon coeur je les sens encore
C'est tout ce que je peux faire.

Je ne t'oublierai jamais ton regard
Celui me donnait toujours le frisson
Maintenant ils sont fermés
Me souvenant alors de ton corps
Je pouvais le toucher pendant des heures

Il t'a envoyé au ciel a
Avec sa chaleur et sa puissance
Je ne t'oublierai jamais
Tu sera toujours là dans mon coeur
Je ne t'oublierai jamais
C'est tout ce que je peux faire
Ne jamais t'oublier.


"Froid comme la pierre"

Dormant très solidement samedi matin,
Je révais que j' étais Ithaqua,
La révolte allant, j'ai du quitter mon monde
je me sentais comme un poisson pané
Voici venir ses lois
Sa porte dorée décomposée
Je m'emporte une fois de plus
Imaginaire que j'ai obtenu désormais à jamais
C'est d'obtenir ce froid et cette folie
Vous savez ces àprès-midi neigeux
J'ai obtenu de souffler un bizzard
En jouant sur ma planche je glisse
Je ne plus ne peut remonter
Mais j'ai obtenu de changer la pierre en glace
Mais je suis fou et froid comme la pierre
Je suis descendu avec Samael
Je reçue ce pouvoir glacial
Voici venir le nouveau prince
Ange, j'ai été, déchu je suis
Je controle le blizzard
Demain, je me lève et je cours
Les wendigos sont mon armée
Lâches, j'ai couru et j'ai suivi ma voie
Exilez moi avec Elle,
vous qui êtes au cieux
Il m'a enoyé en l'enfer
Où le froid rend fou...


"L'hivers"

L'hiver ici est froid et amer
Il nous gèle jusqu'aux os
Nous n'avons pas vu le soleil depuis des semaines
Languir trop loin de chez nous
J'ai l'impression de me noyer
Et de devoir ramper jusqu'à un sol plus ferme

Je suis attirée vers le bas par le ressac
Jamais je n'aurai pensée me sentir si bas
Oh ténèbres, j'ai envie de me laisser aller
Si toute la force et tout le courage
Venaient et m'enlevaient de cet endroit
Je sais que je pourrai t'aimer bien mieux que ça
Pleine de grâce
Mon amour
C'est mieux comme ça, j'ai dit
Avoir vu cet endroit avant
Où tout ce que nous disons et faisons
Nous blesse d'autant plus
De la même façon que nous sommes restés trop longtemps
Dans la même vieille peau maladive

Je suis attirée vers le bas par le ressac
Jamais je n'aurai pensée me sentir si bas
Oh ténèbres, j'ai envie de me laisser aller
Si toute la force et tout le courage
Venaient et m'enlevaient de cet endroit
Je sais que je pourrai t'aimer bien mieux que ça
Pleine de grâce
Je sais que je pourrai t'aimer bien mieux que ça
C'est mieux comme ça


"La Dernière fois"

Je regarde par la fenêtre
Dehors il pleut des cordes
J'allume une cigarette
Je les fume les unes après ls autres
Derrière, dans le lit, dors mon ex
En le regardant, on dirait qu'il dort.

Je vois mon visage travers la vitre
Je donné l'air dêtre très fatiguée
Mes yeux me font mal,
Le rimmel qui a coulé le long de mes joues
Témoignent des larmes que j'ai versée
Des larmes qu'il a fait couler.

Par amour, il disait qu'il m'aimait,
Par amour, ce qu'il me faisait,
Par amour, il me les donnait,
Par amour, je lui pardonnait,
Par amour, il recommençait,
Par amour, tous les jour je pleurais.

Ce soir, il a recommençait,
Comme tout les soirs, il était bourré,
Comme tout les soirs il m'a frappée,
Mais ce soir, les choses ont changées,
Je ne suis plus son objet, plus jamais,
Je me suis libérée, je l'ai tué. "

_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Lun 21 Fév - 09:30 (2011)    Sujet du message: "extrait" Répondre en citant

QUELQUES TEXTES QUI SONT PAS DE MOI, JE MET LES LIENS, C'EST PLUS FORT ENCORE!

Au-delà de l’Espoir 
 
 
 
Le Temps a pris la majeure partie de mon être
Et m’a laissé sans clé
Pour ouvrir le coffre du remède
Mère, ce n’est pas la douleur qui me fait souffrir
Mais l’amour que je ressens
Lorsque tu me serres dans tes bras
 
L’espoir était grand
Les chorales étaient immenses.
Désormais, mes rêves ne vivent qu’à travers toi
 
Le Soleil Rouge s’élève
Submergé sans pouvoir prendre sa respiration
A l’intérieur, la pénombre persiste
 
La saison de la passion
Un ange à mes cotés
mais pas de Christ pour mettre fin à cette guerre
Pour délivrer mon âme de l’épée
L’espoir m’a montré un paysage
Le paradis, la poésie
Je serais partie aux premières neiges
 
L’espoir était grand
Les chorales étaient immenses.
Désormais, mes rêves ne vivent qu’à travers toi
 
Le Soleil Rouge s’élève
Submergé sans pouvoir prendre sa respiration
A l’intérieur, la pénombre persiste
Le Soleil Rouge s’élève
Le rideau tombe
Ma guérison est au-delà de l’espoir
 
Ta mort m’a sauvé! 
 
http://www.youtube.com/watch?v=EqUfK0Dt6ks 
 
INVICIBLE 
 
N'abandonne pas
Fais en sorte que tes rêves deviennent réalité

N'abandonne pas le combat
Tu seras très bien
Parce qu'il n'y en a aucun comme toi

Dans l'univers

Ne sois pas effrayé
De ce en quoi ton âme croit
Tu devrais faire une pause
Défend ce en quoi tu crois
Et ce soir
Nous pouvons vraiment dire

Qu'ensemble nous sommes invincibles

Et pendant la bataille
Ils nous abattrons
Mais s'il te plait, s'il te plait
Utilisons cette chance
Pour changer les choses
Et ce soir
Nous pouvons vraiment dire

Qu'ensemble nous sommes invincibles

Fais quelque chose toute seule
Cela ne fait pas de différence pour moi
Ce que tu laisses derrière toi
Ce que tu choisis d'être
Et peu importe ce qu'ils disent

Ton âme est inaltérable

Pendant la bataille
Ils nous abattrons
Mais s'il te plait, s'il te plait
Utilisons cette chance
De retourner les choses
Et ce soir nous pouvons vraiment dire
Qu'ensemble nous sommes invincibles
Qu'ensemble nous sommes invincibles

Pendant la bataille
Ils nous abattrons
Mais s'il te plait, s'il te plait
Utilisons cette chance
De retourner les choses
Et ce soir
Nous pouvons vraiment dire
Qu'ensemble nous sommes invincibles
Qu'ensemble nous sommes invincibles. .
 
 
http://www.youtube.com/watch?v=PxXtQmy0RZY&feature=related 
 
TROP D'AMOUR TE TUERAS 
 
Je ne suis qu'un bout de l'homme que j'étais
Trop de larmes amères pleuvent sur moi
Je suis loin de chez moi
Et j'ai fait face à cela seul
Beaucoup trop longtemps
J'ai l'impression que personne ne m'a jamais dit la vérité
Sur ce qu'est grandir et quel combat ça allait être
Dans ma confusion
J'ai cherché dans mon passé pour trouver
Où j'avais commis une erreur

Trop d'amour me tuera
Si je ne parviens à prendre une décision
Déchiré entre mes amoureuses
Et c'est l'amour que je oublie
Je vais droit à la catastrophe
Car je n'ai jamais regardé la signalisation
Trop d'amour me tuera
A chaque fois

Je ne suis que l'ombre de l'homme que j'étais
Et il semble qu'il n'y pas de solution à ça
J'avais l'habitude de t'éblouir
A présent, je ne fais que te blesser
Comment ce serait si tu étais à ma place
Ne vois-tu pas que c'est un choix impossible à faire
Il ne faut pas y chercher un sens
Quoi que je fasse je suis condamné à perdre

Trop d'amour me tuera
Aussi surement que pas d'amour du tout
Cela drainera tout les forces qui sont en moi
Tu me feras supplier et crier et ramper
Et la douleur me rendra fou
Je suis la victime de ton crime
Trop d'amour me tuera
A chaque fois

Trop d'amour me tuera
Ca fera de ma vie un mensonge
Oui, trop d'amour me tuera
Et tu ne comprendras pas pourquoi
Je pouvais donner tma vie, vendre mon âme
Mais ça n'empêcherais rien
Trop d'amour me tuera
Finalement... .
Finalement.

 

 
http://www.youtube.com/watch?v=fKFEjZ98Q4s 
 

_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Mer 23 Fév - 20:16 (2011)    Sujet du message: "extrait" Répondre en citant

C'EST PAS DE MOI:

Usé par les hommes
Par le bruit qui rend fou
Usé par la vie
Par les hurlements
Usé par le silence
Usé par le vent
Usé par l'oubli
On oubli pourtant
Qu'un jour on s'est aimé
Qu'un jour on a vécu
Que la vie est passée
Que le passé n'est plus
Qu'un jour on s'est aimé
Que ce jour n'est plus
Qu'une postérité
Noyée dans l'inconnu

Usé par un monde
Qu'on ne comprends plus
Qu'on a jamais compris
Mais qui continue
A tourner encore
A tourner toujours plus
A faire tourner la tête
A nos âmes perdues
A nos cœurs qui appellent
Et hurlent au secours
Mais non y a plus de ciel
Et non y a plus d'amour
Et plus que des troupeaux
Des vendus, des vautours
Des vendeurs de merveilles
Des joueurs de tambours

Usé par l'avenir
Usé par un meilleur
Qui ressemble au pire
Et oui ça fait mal au cœur !
Usé par l'ironie
Qui tua ma jeunesse
Usé par la comédie
Usé par les promesses
Usé par la folie
Usé par le dégoût
Usé d'être incompris
De marcher à genou
Usé par l'usure
Usé par les regrets
D'avoir fuit l'aventure
D'avoir fuit la beauté
Te voila qui revient
Te voila toi mon frère
Qui me dis prends ma main
Marchons vers la lumière
Te voila qui reviens
Te voila toi mon frère
Qui me dit prends ma main
Marchons vers la lumière


Et nos cœurs pleins d'espoir
Et le cœur infini
On oublie qu'il fait noir
Alors enfin on vie
Et loin de leur tombeau
Et loin de l'inhumain
On redevient fou à chaque matin
Un jour on s'est aimé
Et ce jour c'est demain
Un jour d'humanité
Un jour de gloire
Un jour on s'est aimé
Et ce jour c'est demain
Un jour d'humanité
Un jour d'humain


_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 16:33 (2011)    Sujet du message: "extrait" Répondre en citant

Pour la choute:

Six heure trente du matin, un matin d'hiver
La neige continue de tomber, aube silencieuse
Une rose pour n'importe quel autre nom
Eva quitte sa maison de Swanbrook
Le coeur le plus adorable qui m'a toujours
Rendu honteux de ma personne
Elle marche seule mais pas sans son nom

Eva s'envole
Rêve du monde au loin
Dans ce cruel jeu d'enfants
Il n'y a pas d'amis pour appeler son nom
Eva navigue
Rêve du monde au loin
Le Bien en elle sera mon champ de tournesol

Ridiculisée par les hommes au plus haut point
Petite fille avec la vie devant toi
Pour le souvenirs d'un mot gentil
Elle resterait parmis les bêtes
Il est temps pour un autre rêve osé
Avant sa fuite, rayon d'Eden
Nous tuons avec son coeur plein d'amour

Eva s'envole
Rêve du monde au loin
Dans ce cruel jeu d'enfants
Il n'y a pas d'amis pour appeler son nom
Eva navigue
Rêve du monde au loin
Le Bien en elle sera mon champ de tournesol


_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 11:17 (2011)    Sujet du message: "extrait" Répondre en citant

Pour Lucrèce


La nuit je sens le froid de ma solitude
Le froid qui embrasse mon coeur
Vidant ma force de combattre
Seulement pour respirer cette souffrance

Dis moi pourquoi ?
Pourquoi je dois supporter cette croix
Trop lourde pour mon âme
S'il te plait garde moi dans ton amour

Je suis la gardienne de ce coeur
J'ai été envoyéé pour prendre soin de cette douceur
Jamais je n'oublierai cet amour
Jamais je n'oublierai la lumière
Qui brillait dans ses yeux

Laisse moi voler, laisse moi etre libre
Rester avec elle au-delà de cette vie
Traverser le ciel
Laisse moi regarder le soleil encore

Laisse moi mourrir
Donne moi la lumière
J'attends que la mort frappe à ma porte pour me libérer de ma douleur
Ma tristesse dans la nuit

Laisse moi mourrir
Donne moi la lumière
J'attends que la mort frappe à ma porte pour me libérer de ma douleur
Ma tristesse dans la nuit, pour toujours

Chaque jour je rêve d'un rayon de soleil dans ma sombre chambre
Je veux trouver une raison qui
Justifie ma raison de rester en vie
Dans cette douleur
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:41 (2018)    Sujet du message: "extrait"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    themeadowsofheaven Index du Forum -> The meadows of heaven -> Vos récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com