themeadowsofheaven Index du Forum
 
 
 
themeadowsofheaven Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Mon récit

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    themeadowsofheaven Index du Forum -> The meadows of heaven -> Récit de voyage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Ven 7 Jan - 12:14 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

INTRODUCTION

Comment tout cela a commencé?

Au départ, c'est une idée que j'ai eu comme ça... je me suis dit "et si?"... puis plus ça murissait, plus l'envie se montrer pressante. Alors j'ai commencé à me renseigner, comment y aller, ce qui est possible de faire... et un petit coup de pouce m'a définitivement motivé à entreprendre ce voyage...

Au début, j'ai gardé ça pour moi... de peur d'être pris pour un fou, ou de ne pas être cru... sauf que là bien sur, on vois bien que non seulement je le dis, mais aussi je le fait.

Alors bon, la préparation c'est quand même pas mal de taf, je vous raconte pas, et ce jusqu'à la dernière minute... sans parler de la peur, omniprésente mais bien accueuillie... une telle aventure demande de prendre consience des risques que peut engendrer une telle escapade... et si possible de se donner toute les chance de ne pas se planter.
Et y a les adieux aussi... ils sont pas évident à gérer... l'annonce du départ, qui en a surpris plus d'un...

Pourquoi partir? Par besoin... celui de vivre déjà, ce que j'avais jamais fait auparavant... l'envie de faire quelque chose aussi, plutôt qu'être une personne qui continue de végéter. En effet, j'ai bien pris conscience que si je reste là, je me perds... je ne veux plus me perdre...

Le départ aura lieu le 11 janvier 2011 ( le 11/01/11, marrante la symbolique des chiffres ), je prendrai le train pour Paris, et je m'envole deux jours àprés... Une fois parti, ma vie va commencé... là je suis encore à mes premiers balbutiement, tel un nouveau né...
Cette nouvelle vie, c'est une nouvelle naissance... et combien d'entres nous n'ont pas rêvé un jour d'avoir une nouvelle chance et de pouvoir redémarrer à zéro... tel un PC qui  à force d'être booter demander un bon petit formatage ( sympa la métaphore vous trouvez pas? ).

En parallèle à ce journal, il y aura aussi un roman... ou nouvelle, dont je dois refaire une partie, et où je mèlerais ce qui ecrit et fiction.

(à suivre )
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Dernière édition par LadElskan le Jeu 31 Mar - 18:08 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Jan - 12:14 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Mer 12 Jan - 12:47 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

DE TOURS A PARIS

je profite d'avoir une co wifi à l'hotel pour dire que de Tours à Paris,  ben là c'est pas piquet des vers, outre le bordel avec les sacs... logique... y a le métro parisien...

Là, t'as intérêt à t'appeler Spider-Man quand t'es chargé parceque entre les stations, le RER, la gare, ect... à pied c'est pas commode... il y a beaucoup d'escaliers, quelques escalators, et... pas d'ascenseur... donc parfois tu as 5O marches à faire avec beaucoup de bagages ( environs plein de kilo, j'ai pas pesé )... en gros, aussi prétentieux soient t'ils, les parisiens ne connaissent pas les ascenceurs... ni le savon d'ailleurs parceque l'odeur... on devrait interdire dans le metro les gens qui connaissent pas le savon... résultat je suis arrivé fourbu à l'hotel, mangé un bout, et maté un programme de merde sur canal...

Jusqu'à ce matin, où j'ai pris le café à 2 euros... pas cher...si, c'est abusé mais bon... c'est Paris sera toujours Paris...
vivement demain!
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Dernière édition par LadElskan le Ven 14 Jan - 12:45 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Ven 14 Jan - 12:39 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

DE PARIS A REIKJAVIK

Aprés un  bref passage à Paris, j'ai fini par prendre l'avion en prenant de l'avance au terminal. Là j'avais pas prévu, mais alors pas du tout l'exedent de bagage à raquer... mais or de question de faire marche arriére... je raque... ce petit détail à la con reste toujours le petit truc "en plus"...

Aprés être enfin passé par les multiples controles de la douane française, j'arrive enfin dans l'avion. Je dirais même que j'arrive pour la premiére fois de ma vie dans un avion. Je faisais pas le fier.

Le vol s'est bien passé, et pas eu de peur qui aurait pu me faire paniquer... à part peut être l'atterissage, mais étrangement, la neige ne les bloque pas en Islande... pourtant en France, avec autant de neige, c'est l'apocalypse! 

J'arrive donc à Keflavik vers 16h, heure local, le temps de prendre un paquet de clope et un peu d'alcool... autant grailler un peu... puis àprés avoir passé leur douane... c'est à dire que "je suis juste passé devant les mecs avec ma valise"...j'arrive dehors.

Il fais froid... l'air est vivifiant... surtout le vent, mais bon, au bout de 5 heures sans tabac, je peux enfin cloper. Puis j'entre dans la navette qui me conduit à Reikjavik... où je mange un morceau... en attendant d'aller là où je vais dormir.
Le premier contact avec l'habitant n'est pas froid, et pour l'anecdocte, un a deviné que j'étais français... je me demande si c'est pas à cause de mon mauvais accent anglais, ou le fait que je m'embrouille avec le français, l'anglais, l'espagnol et les quelques mots que je connais en Islandais. Et se type aussi, un catalan habillé en bonnet et veste péruvienne qui voulait causer... le mec, on aurait cru le roi des burgondes... sisi... un peu bizarre croyez moi.
Et là où je dors, j'ai la wifi... c'est plus facile pour écrire.

Pour commencer, me repérer, je vais "faire le touriste"... ça évitera de trop me paumer la semaine prochaine... et quand à la peur, le doute, cela est toujours aussi présent... D'ailleurs, ma petite balade fut interessante, j'ai aimé. Pour la langue par contre, c'est guère aisé, mais je commence déjà à penser en anglais même quand je suis tout seul, ce qui est une bonne chose... je dois vraiment entrer en contact avec les gens, et une semaine me suffira pour être moins largué.
Je reprend mes notes plus tard.
(à suivre)
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
Jennya
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 45
Localisation: daytona Beach

MessagePosté le: Lun 17 Jan - 20:23 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

Tu sais ce qu'on dit , pour parler la langue ,ben suffit de coucher  Mort de Rire
_________________
Certains êtres sont comme des sables mouvants ; n'entrez pas dans leur intimité de peur d'être engloutis.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Lun 17 Jan - 22:36 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

en  même temps tu me connais... à ce tarif là, je suis pas pret de connaitre la langue XD
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Sam 22 Jan - 14:40 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

PREMIERE SEMAINE

Premiére semaine, outre des phptos, il y a pas mal de choses à dire! La bouffe, les coutumes, les librairies, et j'en passe.

Le premier truc qui m'a frappé, c'est quand la nuit tombe. En France, le samedi, qu'importe la nuit qui tombe tôt, les rues ne désemplissent pas, alors que là-bàs... quand la nuit est tombée, les rues se sont vidées et à 17h, il ne devait rester que quelques touristes à se balader. Beaucoup de magasins étaient vident, seules les librairies et les bars avaient dans leur échoppe quelques badeaux.

D'ailleurs, autant chez nous les bars se remplissent vers 18h, là ils étaient quasiment vide... malgré l'happy hours. D'àprés ce que j'ai compris, le rush est vers 22h... Pourquoi! Déjà le prix de l'alcool et de la biére, qui serait cher... sauf qu'un faisant la conversion, la pinte est presqu'au même pris que chez nous... comptait environ 6 euros la pinte de Guiness... et encore, légère comme elles sont, dur de se pinter la gueule...
De toute façon, les islandais boivent peu... c'est vrai que 3O euros la bouteille bon marché, ça fait peur, et le vin le moins cher, qu'on trouve que dans certains magasins, est à 8 euros. Je pense que j'essayerai un de ces quatres. Cela dit, ça fait pas une nation d'alcoolos (en semaine), ce qui n'est peut etre pas plus mal.
Pour le café c'est autre chose, ils ont beau enquiller la caféine du matin au soir, pas de danger d'être énervé... ils savent pas le faire... c'est le style américain si vous voyez ce que je veux dire.

Un autre truc qui m'a frappé aussi, c'est la bouffe dans les magasins... c'est souvent vendu pour plusieurs personnes, et c'est guére évident de trouver quelques choses à l'unité. L'autre difficulté, c'est aussi de savoir ce qu'on achète. Ne connaissant pas la langue, je prends des trucs sans savoir ce que c'est... parfois une bonne surprise, d'autres fois c'est l'inverse. Ca permet de gouter des trucs.
Mais contrairement, c'est pas aussi cher que ça la bouffe... on dit que ça raque à mort mais non! selon ce qu'on prend, il y a une différence de quoi... entre un et cinq euros... même l'import raque pas trop.
De tout façon, j'ai capté le truc, y a des magasins plus cher que d'autres... là c'est pas bien différent de chez nous.

Niveau librairie, y a toujours du monde. C'est les magasins qui ferment le plus tard... y a du choix, on se repére assez bien... reste le merschandising. Ben oui, le professionnel que je suis ne puis s'empêcher de de critiquer cette aspect... y a des trucs qui me chiffonne, j'aime pas... ce qui connaissent me comprendront quand je dirai que leur mershandising est entre "la boite à livre" et "chapitre.com"...
Comme on disait avec une amie: "libraire un jour, libraire toujours!"
Mais bon, c'est quand même agréable un pays où la lecture est presque un sport national... ça change de TF1 et de s'engueuler.
Je rappele quand même qu'en France, le sport préféré c'est de s'engueuler, de raler, et de bouder... et de se méfier de tout le monde... Là c'est pas le cas, c'est assez agréable!

Belle transition pour parler de la suite.

En effet, outre la barrière de la langue, ils sont plutôt accueuillant! Curieux, ouverts, ils parlent facilement avec l'étranger... dommage que mon anglais soit si mauvais car ça serait si simple.  Ils connaissent des mots français ceux qui le parlent pas..."merde!"... ça limite mais bon... notre faute ça.
Mais ils sont ouvert, rien à voir avec chez nous où on se méfie dès qu'un type parle pas la langue, même s'il parle pas la langue d'ailleurs... suffit de pas habitier la même région, voir le même quartier... On devrait prendre exemple sur eux au lieu de rester dans notre coin à se méfier des passants!
J'ajouterai quand la langue anglaise est bien implantée dans la capitale,  utilisée avec aisance un peu partout. Il me faudra aller dans les terres pour voir de plus pres ce que j'ai raté sur le peuple islandais.*

C'est tout pour le moment!

(à suivre)






_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
séverine


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2011
Messages: 1
Localisation: tours

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 21:19 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

salut Thierry,

Désolée de ne pas t'avoir écrit plus tôt mais je suis une telle brêle en informatique que je ne savais pas comment envoyer des messages sur un forum. On espère que tu vas bien et que tu n'as pas trop froid mais ici aussi ça pèle grave. Alors qu'est ce tu fous cette semaine à Reikjavik en Finlande comme dirait Fabienne. Séverine se demande du coup quelle est la capitale finlandaise et Olivier de répondre, pour une fois, Helsinki du premier coup. Fabienne répond: il aurait pu aller à Oslo comme tout le monde. moi j'ai même pas réussi à trouver ce forum c'est pour dire. mais maintenant on assure côté informatique. Séverine essaie de se remémorer les chansons de sheila mais il faudrait que tu nous aide. grosses bises à toi, et vive la shalala révolution. sev oli fab cecil


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Dim 6 Fév - 21:27 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

là pour le coup.. non sheilà je peux pas... mais je suis en islande là à Reijkavik... il fait pas trop froid sauf la nuit, fait coucou à tout le monde pour moi.. au fait, z'avez reçu la carte? (connection de merde)
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
Cristalouna


Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 9

MessagePosté le: Lun 7 Fév - 13:35 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant



^^ Salut les amis de Thythy Smile vive sheila^^....
Bisou lad.... tu as mangé quoi comme viande aujourd'hui?^^ Tu me fais rire, tu devrais acheter un dico pour traduire non?^^ J'espère que tu n'achètes pas la bidoche pour clebs^^


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Lun 7 Fév - 13:37 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

rhaaaaaaaaaaaaaa les filles... rhaaaaaaaaaaa cri! grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr! j'ai rien bouffé de special, juste que je vois flou c'est chiant
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Sam 7 Mai - 11:16 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

RETOUR AUX SOURCES


voilà bien longtemps que je n'ai pas écris sur mon journal et il y a beaucoup de choses à raconter, en particulier la façon dont dont je suis retourner aux sources. 


Tout d'abord, la fin de mon périple en Islande. J'ai pas eu la chance de trouver du travail là-bas, ni de refaire ma vie tel que je l'entendais... perdant Lucrèce une seconde fois. 
J'oublierai jamais les paysages merveilleux que j'ai vu pendant mon dernier périple, ces petits villages prés de ces monts enneigés où l'Océan Atlantique vient s'échouer. 
Croyant qu'il n'avait plus d'espoir, mes affaires égarées, j'entrepris de partir dans les terres islandaises pour un ultime voyage avec la solitude pour seule compagnie, me nourrissant de mes maigres dernières rations, buvant à même la glace que je laissais dans une petite bouteille d'eau, dormant là où je pouvais... parfois dehors.
Seul avec ma solitude, je fis le bilan de ma propre existence, me trouvant enfin pour savoir ce que je voulais vraiment au plus profond de moi. Je compris enfin que je voulais vivre et que j'allais me donner les moyens pour changer le cour de ma vie, abandonnant cette attitude qui pendant si longtemps c'était limité à n'être qui chose sans but. Alors j'ai pleurer pour ne plus mourir, j'ai pleurer pour apprendre à aimer la vie.
Pour ça, il m'a fallu faire la dernière chose que je souhaitais au monde... prendre contact avec les gens responsables de ma vie, à commencer par ma naissance.
Sous les conseils d'une de mes meilleures amies, j'allais donc à l'Ambassade qui pris contact avec eux, me rapatriant donc en France les quelques jours àprés qui survienne cet appel soudain pour lequel personne ne s'attendait. 
Je perdais Lucrèce une seconde fois le jour où je quittais le sol islandais... avec l'espoir de retourner là-bas un jour prochain. 


Revoir ces gens là fut un terrible choc, l'alcool et la bêtise les ayant usé, mais tout ne fut pas noir, bien au contraire. Je retrouvais ma soeur, et eue des nouvelles de mes frères... ma soeur devint une femme, loin de la fille que j'avais vu quand je suis parti, l'un de mes frères continue une vie chaotique tandis que l'autre méne une existence extrémement ordonnée. 
Quand à eux,  leur maison sent le renfermé, témoignant par là ô combien leur coeur a toujours été fermés à l'amour. Sous des abords de curiosité, aucun reproches ne m'avait été fait sur ce que j'appelerai mon absence, car pendant prés de dix ans, je ne donna aucune nouvelle de moi, fuyant ce qui aura été mon cauchemar... jusqu'à ce que je décide un jour de les affronter. Il aura fallu que je les pousse à bout pour savoir ce qu'ils pensaient exactement.
Mon passage chez eux fut rude et j'ai su que mon retour inattendu les importait peu, seul l'argent avancé avait de l'importance... ils avaient prévu de me renvoyer à la rue une fois qu'ils auraient récupérer cette somme qui n'était pas la leur. Ils n'ont pas eu à attendre. Je n'étais pas à l'aise chez eux et j'avais faim, très très faim... me faisant réapprovisionner clandestinement en soupe et en tabac par soeur.
C'est un matin que l'affrontement eu lieu, je venais de me lever et elle me trouva, me reprochant mon attitude désinvolte... manque de respect évident que j'avais provoqué pour les poussé à bout, et qui a consisté à faire tout ce qu'ils détestent... et je leur disais enfin tout ce que j'avais jamais osé dire durant tout ces années, combien ils avaient  été de mauvais parents, et combien ils seraient nuls... ce message déplaisant, je passais la journée sans manger... le soir même, en parents aimant, ils me renvoyèrent à la rue, se fichant de ma propre existence, seul l'argent emprunté compte.
C'est donc un premier avril, à 23h00, que je me retrouvais à nouveau dehors, libéré de ces années de peur... mais je n'étais pas à la rue, je n'étais plus seul.
J'avais pu prévenir ma soeur que j'étais à nouveau à la rue, et elle vint me chercher... depuis, elle et sa famille m'hébergent chez eux. J'essaie de voir comment je peux faire plus avec mes faibles moyens car c'est pas si facile de dépendre de leur gentillesse, de m'introduire dans une vie où ma place est différente... tout ce que je vois, c'est que c'est aéré et l'amour de son prochain plane dans leur maison... me donnant une vision d'une vie qui j'aurai surement aimer avoir si...
Voilà, je songe toujours à repartir mais avant, j'espère trouver un travail qui paye bien, le temps de me refaire... ensuite je repartirai à la recherche d'une vraie vie...
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 17:59 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

DU NORD AU CENTRE


Voilà bien longtemps que je n'avais pas laissé ici les dernières péripétie de ces huit derniers mois. Commençons par mon séjours dans le nord de la France avant de donner mes espoirs en retournant à Tours.


Avant de prendre la décision de revenir sur Tours... chose que je pensais provisoire, je suis resté quelques temps chez ma soeur. Au début, avec les retrouvailles, tout ces choses me paraissaient magique, me donnant parfois envie de fuir tellement c'était trop beau. 
Ca l'était... il s'en fallu peu pour qu'aux bout de quelques temps, les choses aillent de mal en pis. Avoir un beau-frére alcoolique, bourré de préjugé et violant ne rendent pas les choses faciles. Biensur mes neveux sont adorables, ma soeur aussi, le problème, c'est qui se font avaler par un "chef de famille" qui ne se soucis guère que de sa façon de voir les choses à sa maniére, le plus souvent bourrées de préjugés.


Au début, je mets en forme mes papiers, tout le monde est gentil... petites approches tellement accueuillantes... j'essaie de voir quelles démarchent faire pour parvenir à obtenir un peu d'argent qui sera vite dilapidé par des dettes... le moindre sous étant sujet à une demande de remboursement des sommes dûes. Dette que je finirai par rembourser au bout de quelques mois et de multiples relances.


Le premier mois passe, je commence à m'affairer à m'occuper de mes neveux pour les laisser profiter d'avoir du temps pour eux, faire des bricoles qui auraient moins évidentes s'il avait fallu qu'un des deux reste sur place. Engrenage qui m'a valu de ne pas pouvoir avancer dans mes démarches cat c'est jusque la rentrée de septembre  que j'ai du passer mes àprés-midi à faire de la garderie, n'ayant à peine entre 17h et 19h pour penser à moi.


Entre temps, la situation dégénère, me montrant que ma présence est de plus en plus génante... d'abord des allusions vexantes sans prendre en compte le temps que je donne pour garder les mômes, puis sur l'absence de d'argent... la situation empirera pendant ma première absence où à partir de là, je serai de plus en plus inviter à prendre mes bagages; tout cela gràce à des petites intentions comme une porte fermée, des diners de plus en plus tôt, et d'autres encore que je ne citerai pas tellement elles sont puériles.


Le coup du double vitrage n'arrangeras rien les choses. Ivre, celui-ci brisera deux doubles vitrage à coup de poing, provoquant le départ anticipé de ma soeur pour une dizaine de jours chez ses parents. Le coup de trop, moi témoins impuissant d'une scène me mettant dans un embarras qui durera jusqu'en octobre, mais aussi, qui me permettra d'apprendre plus sur ce personnage qui malgré les apparences est quelqu'un de fonciérement mauvais... l'abus journalier de drogues et d'alcool devaient y être pour beaucoup.
Cela me permit de savoir qu'il été non seulement violent avec tout adulte qui n'entrait pas dans sa façon de voir les choses, tout adulte qui ne partageait pas son point de vue, ou tout simplement tout adulte parcequ'il ne l'aimait pas. Il aurait aussi levé la main sur ma soeur... provoquant ainsi son premier départ il y a quelques années... puis le sien où il se permit quelques petites aventures en présence des enfants qu'il était censé garder.
En résumé, j'ai cohabité avec un con.


Puis avant leur vacances, il y a eu l'hospitalisation... ma soeur allait la voir tout les jours avec lui, me bloquant à nouveau tout la journée pendant une bonne dizaines de jours sans me donner à moi la possibilité de sortir. De là ils partirent à Wimereux, me laissant leur maison dans un état déplorable, comptant sur moi pour nettoyer, et laisser la maison dans un état de propreté à leur retour. J'aurai bien aimé, mes avec une baie vitrée cassée, la pluie, le chien sale qui chie partout... avec la meilleur volonté du monde, cela été impossible.
Pluie de reproches sans fondement, j'ai pas cherché à lutter... pas quand il s'agit d'une cause perdue.


Apres, il y aura l'entretien pour un poste à Valenciennes qui s'avéreras un échec cuisant, et les funérailles. C'est début septembre que ma soeur apprendra le décés de sa mére... étape difficile dont elle aura beaucoup de mal à se remettre. Elle n'a pas été aidée non plus.
En effet, la veille, elel recevras une pluie de contrariété par son mec qui au lieu de la soutenir partira, ivre, dans un délire paranoiaque, refusant la présence d'un de nos frère, allant jusqu'à le villipender au téléphone. Le lendemain, les choses iront mieux... en apparence bien sur... pour une histoire d'argent, les tensions ne resteront pas cacher longtemps.
En effet, moins d'une semaine àprés, les choses dégénèrent à nouveau... moi de mon coté, à Lille, je ne suis au courant de rien... juste qu'il faille que je reste quelques jours de plus. De son coté à lui, ces quelques jours de plus signifiait de ne plus revenir... ma soeur joua sur les cinquante euros à verser pour me laisser revenir. Ce retour sera provisoire.


Je resterai donc un mois de plus, comptant mes cigarettes, mes sous avant de décider de partir à Tours, tenter ma chance... provisoirement... enfin je croyais.
Arriver là-bas, je retrouve un endroit familier... je me sens chez moi. J'ai envie de rester. 
Par rapport à ceux restés dans le nord, j'entretiens la relation par quelques messages le plus souvent sans réponses... j'attends qu'ils aient internet pour que nous échangions quelques mots... il n'y aura pas d'échanges autres que quelques sarcasmes qui dégénèreront en un échange de bons mots. Bien évidement, le responsable n'assume rien et me rejete la faute en se demandant pourquoi je ne donne pas de nouvelles. Il m'a semblé en donner suffisement, suis je responsable si faute de pas en recevoir, je décide d'arreter de faire signe.
J'évite le téléphone, ils ne savent rien de ce qui se passe à Tours, ni de mes pensées... la derniére fois que j'aurai affaire avec eux se terminera par un gros "merde!".
Me voilà dans l'expectative pour Noel.
La fin d'une relation pour quelques temps avec ma soeur, et ceux resté dans le nord en attendant que le mauvais temps céde la place au soleil.


Maintenant je suis à Tours, entre la lassitude de n'avoir plus rien et l'espoir qu'un jour, j'aurai ce pourquoi je suis revenue.
Maintenant j'attends.
Dans l'inconnu.










_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
LadElskan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2011
Messages: 82
Localisation: lost

MessagePosté le: Ven 2 Déc - 18:05 (2011)    Sujet du message: Mon récit Répondre en citant

PETITE APOSTROPHE QUE VOUS NE LIREZ SANS DOUTE JAMAIS


Vous avez vraiment cru que je partais en Islande pour tout recommencer... refaire ma vie, devenir riche, fonder une famille, ect... 


et si je vous disais la vérité?
et si je vous disais que je suis pas parti pour cette raison?
et si je vous disais que je suis parti pur fuir?
et si je vous disais que je suis parti pour qu'on ne me retrouve jamais?
et si je vous disais que je suis parti pour m'y perdre pour toujours?
et si je vous disais que je suis parti pour y mourir?
_________________
La vie n'est rien d'autre qu'une série de pièces. Et ceux avec qui on est coincés font de notre vie ce qu'elle est.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:21 (2018)    Sujet du message: Mon récit

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    themeadowsofheaven Index du Forum -> The meadows of heaven -> Récit de voyage Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com